Le partenariat pour booster la main d'oeuvre dans l'industrie des motocycles enfin signée

03 juin 2015

L'association Marocaine des métiers du motocycle et l'institut de formation aux métiers de l'industrie Automobile ont signé, mardi à Casablanca, une convention pour développement des compétences dans ce secteur au Maroc.

La convention, qui prévoit la mise en place d'une nouvelle filière à l'IFMIA baptisée “ Métiers du motocycle”, vise à améliorer la formation des techniciens de maintenance et apporte une mise à niveau en vue de développer les connaissances et compétences des employés des entreprises membres de l'AMMM.

L'IFMIA s'engage désormais à intégrer la formation dans le domaine motocycle dans le cadre du cursus des techniciens spécialisés en maintenance automobile, a fait savoir le président directeur général de l'IFMIA, Mounir Abdelhak.

L'IFMIA s'engage également à aider les créateurs à boucler leurs projets d'entreprenariat dans le domaine du service après-vente de motocycles et à proposer des plans de formations personnalisés accessibles aux salariés des entreprises membres de l'AMMM, a-t-il ajouté. De son côté, l'AMMM assure l'IFMIA de fournir une formation en alternance à ses stagiaires via  l'acquisition de  “ savoir-faire” en entreprise à travers le réseau des membres de l'AMMM. Cette dernière s'engage également à financer l'ensemble du matériel nécessaire à l'équipement des ateliers motos qui seront aux standards internationaux et d'assurer l'approvisionnement permanent en pièces de rechange et divers consommables tout au long du cursus.

Pour Abdesslam Kammah, Président de l'AMMM, la formation et l'accompagnement sont les axes majeurs de cette nouvelle vision développée également par le biais du programme “ Taharrakou Tourzakou” qui a pour objectif de financer le cursus des Marocains dans le besoin à travers une formation interactive et engageante. Le président de l'IFMIA, pour qui “ toutes les parties sont gagnantes, et même très gagnantes”, a tenu à saluer les résultats déjà obtenus ayant permis aux membres de l'AMMM de faire croitre de manière substantielle l'accès à la formation professionnelle et/ou sportive (à travers notamment la Kymco Racing Cup), et en gérant de façon “ rationalisée” l'octroi des subventions et d'aboutir à des objectifs de formation jamais atteints.